Accueil / Vidéos / Insolite / Les sangliers envahissent les villes. Vidéo

Les sangliers envahissent les villes. Vidéo

Dans le Val-d’Oise, l’inquiétude des habitants grandit face à l’augmentation des populations de sanglier en ville. A Montmorency, à Montlignon, les sangliers ont pris leurs aises et sortent de la forêt. Ils ont même tué un chien dans le jardin d’une famille. Les habitants commencent à avoir peur face à la recrudescence de ces animaux sauvages.

Des animaux de plus en plus nombreux en ville

C’est un phénomène qui prend de l’ampleur. Les sangliers sortent des bois et des champs pour coloniser les rues de certaines villes du Val-d’Oise. Ainsi, depuis plusieurs semaines ils visitent régulièrement les zones habitées jusqu’à se rendre dans des jardins privés. « Ils sont là tous les jours. Parfois, ils dorment sous un arbre et restent la journée entière », explique Christine habitante de Montmorency. Elle explique dans le Parisien  » Ils cherchent des glands, des vers de terre et de la nourriture que certains jettent par terre. Le problème, c’est que cette recherche de nourriture ne se fait pas sans laisser de traces. »

Une chienne tuée dans un jardin

La présence des sangliers est de plus en plus importante. Il y a quelques jours, la chienne d’une famille a fait les frais d’une mauvaise rencontre avec le fameux sus scrofa. Elle a été attaquée et est morte de ses blessures causées par le sanglier et cela s’est passé dans le jardin de la maison.

Aujourd’hui les populations citadines se rendent comptent de l’omniprésence du sanglier. Il n’a pas peur de s’aventurer et de se rapprocher de l’homme. Les chasseurs eux tentent de limiter les populations par le biais des chasse en battue, des tirs d’affût, d’approche. Cette mission d’utilité publique vient d’être confirmée par le gouvernement puisque la régulation des sangliers est autorisée en période de confinement pour limiter les dégâts agricoles.

 

About Grégoire Porte

Vérifiez aussi

Interview Willy Schraen à Compiègne. Episode 3. Le coût de la chasse.

La dernière partie de notre interview du président de la FNC a été consacrée à …