Un renard sur deux porteur de l’échinococcose alvéolaire

Échinococcose alvéolaire en pleine expansion à cause des renards.

Depuis plusieurs années nous constatons une évolution sur le territoire de  l’échinococcose alvéolaire par le renard. Cette maladie transmise par les rongeurs aux renards et qui la transmette à leur tour aux différents usagers de la nature. Les larves de cette maladie envahissent le foie et peu s’avérer mortelle si elle n’est pas traitée rapidement.

Ce schéma résume le parcours des larves à travers la nature pour atteindre son hôte final :

 

40 nouveaux cas en France chaque année 

Le progrès  a lancé leurs investigations auprès du CHU de Besançon ;

Les chasseurs font partie des plus exposés. Mais plusieurs autres voies de contamination sont possibles : via les végétaux sauvages, le potager ou ses animaux domestiques (chien, chat…).

« Entre 30 et 40 nouveaux cas humains sont détectés par an en France, dont plus de la moitié sur le territoire comtois » qui fait partie de la zone d’endémie. Si on parle plutôt d’épiphénomène (seule une personne sur dix développe la maladie grâce aux défenses immunitaires), l’échinococcose alvéolaire reste placée sous haute surveillance.

À lire : tout savoir sur l’échinococcose alvéolaire

 

 

 

Julien Barraquand

Je suis un chasseur passionné aimant la chasse depuis des années. Mes longues sorties avec des amoureux mon permis de comprendre les mœurs et coutumes des animaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Col des Pyrénées
Palombes : Les cols de moins en moins prisés

Les grandes montagnes du sud-ouest, l'école des millions de palombes de passe chaque année sont de moins en moins prisées

Fermer