Accueil / Actualité Chasse / Le coup de patte d’Étienne.

Le coup de patte d’Étienne.

Le matin du jeudi 8 octobre 2020, je diffusais sur le net ce dessin avec sa légende en espérant que le « R.I.P. » ne serait pas approuvé ce même à jour à l’Assemblée Nationale.
Bien que défendu par le mathématicien député ex-LREM et ancien candidat à la mairie de Paris, Cédric VILLANI, le débat sur ce projet de loi tendant à améliorer la condition animale a été purement et simplement remisé aux calendes grecques. Du moins l’espère-t-on !
Cette mise à l’écart est due principalement aux 180 amendements déposés, au peu de temps imparti ainsi qu’au grondement sourd qui monte ici et là des départements ruraux mais pas que.
Dérivée d’une locution latine qui peut se traduire littéralement en français par « Qu’il / Qu’elle repose en paix », le « R.I.P. » cache en son sein un agglomérat de groupes et d’associations ANIMALISTES tels que AFAAD, ASPAS et L214, et d’individus qui, sous couvert de lutter pour le bien-être animal, cherchent à changer radicalement la société française en tuant par la même son histoire et ses traditions. Il est tout de même à remarquer que ces groupes et associations sont le plus souvent sous la houlette de gens de gauche tournant même vers l’extrême.
Doit-on ou non se réjouir de cet ajournement ?
– Oui, puisque la chasse sous toutes ses formes, sauf celle à la glu, peut encore se dérouler normalement cette saison. C’est, toutefois, sans compter les actions d’entraves souvent agressives menées par les anti-chasses de tout poil, et ce sur le terrain, les médias et la toile.
– Non, parce que le « R.I.P. » réapparaîtra peut-être revigoré pour mieux s’imposer avec l’appui des gens comme Hugo CLÉMENT (l’un des principaux porte-paroles), Pierre RIGAUX, Aymeric CARON sans oublier Nicolas HULOT et Yann ARTHUS -BERTRAND, la Fondation Brigitte BARDOT, de 185 députés de gauche mais aussi de droite (sans doute des égarés) et du trio de milliardaires tricolores qui est composé de  Xavier NIEL (FREE), Jacques-Antoine GRANJON (VEEPEE) et Marc SIMMONCINI (MEETIC).
Quoi qu’il en soit, parmi les personnes qui soutiennent le « R.I.P. », il en est même qui souhaitent, sans être pour autant berger, que le Loup ne mange plus l’Agneau ou que le Lion ne dévore plus la Gazelle.
Par leur action, ces gens là dénaturent tout simplement la Nature en allant jusqu’à proposer de remplacer le gibier par des… robots ou de commercialiser de la « viande » végétale en prenant soin de lui donner tout de même le nom de… steak. C’est vous dire la déconnection ! Sur ce dernier point, ce sont les mêmes qui veulent interdire l’élevage, même pastoral. Ils oublient que le paysage qu’ils qu’ils ont devant les yeux, et qu’ils appellent Nature, est façonné depuis des millénaires par les paysans de France. Cela vaut aussi pour bien d’autres pays. Que ce soit en plaine ou en montagne, en interdisant l’élevage on détruit tout bonnement le paysage existant. Il ne faudra pas crier au… loup quant celui-ci aura gagné l’ensemble du territoire !
À l’image du rat des villes et du rat des champs, le projet de loi VILLANI  illustre pleinement l’abîme qui s’est creusé entre la cité et le pays hors de la ville qu’est la campagne.
Drapé du voile de l’écologie et de celui des bonnes intentions, le R.I.P. est tout bonnement un projet confiscatoire de la Nature.

About Denis Plat

Vérifiez aussi

A quoi joue l’OFB ?

Comme si la chasse n’avait pas assez d’adversaires, voici que l’OFB, se lance dans des …