Un gros sanglier de 92 kg prélevé à l’arc !


Cédric est un chasseur à l’arc , un vrai passionné. Et quand passe au poste un sanglier de 92 kilos, il s’applique !

Le samedi 14 Octobre, un jour comme un autre débute comme chaque week-end par un affût du matin.

Après l’affût avec mon équipe de chasseur à l’arc on décide de faire un coin où les animaux aiment se caler juste après la rosée du matin pour se mettre au soleil.

Mon collègue Yvan décide de me poster à une échappée et lui fera une traque silencieuse pour rabattre les animaux sur nous ou tenter une approche s’il peut. Je me poste, nettoie pour avoir des fenêtres de tir. Après 20 minutes d’attente j’entends un caillou rouler que mon collègue a jeté dans les buis de la remise quelques mètres devant moi, le caillou roule puis derrière les roulements du caillou j’entends comme des pas, j’écoute attentivement et les pas s’arrêtent, un deuxième caillou roule et là les pas recommence et viennent vers moi.

J’allume ma caméra embarquée et me dit ça doute être un chevreuil ou un mouflon au bruit des pas, je le prépare dans la trouée que j’ai préparée. Je l’attends après avoir armé mon arc. On dirait que les pas me passent au-dessus et le croisent, je tourne mon arc vers la direction des pas et je vois cette énorme tête sortir en première et là tout s’accélère !

Une seule trouée pour lâcher ma flèche le sanglier trottine un peu vite le voilà à 5 mètres de moi. Et le voilà dans la trouée que la flèche est déjà parti !

Je la vois dans le sanglier entre l’épaule et le cou bien placé de trois quarts face, le sanglier démarre à fond lance 2 grognements à 3 mètres, je vois le sang gicler et le vois rentrer dans des genets puis je l’entends roule.

Des branches qui craquent sur le coup de l’émotion j’appelle vite mon collègue qui «traquait».

Les larmes ne peuvent s’empêcher de monter, mon corps tout tremblant encore mon collègue me rejoint au poste directement après la nouvelle les autres aussi ainsi que mon père.

Avec Yvan on commence à suivre le sang tout en se méfiant de chaque buis où le sang passe et au bout de 30 mètres le voilà mort mon ami fier de moi me félicitant de toute joie, car un sanglier comme ça on en fait qu’un dans notre vie d’archer.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Julien Barraquand

Je suis un chasseur passionné aimant la chasse depuis des années. Mes longues sorties avec des amoureux mon permis de comprendre les mœurs et coutumes des animaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Chasse : 100 kilos de Sangliers offerts par les chasseurs du Vaucluse

La fédération départementale des Chasseurs du Vaucluse offre 100 kilos de viande sanglier Toujours dans l'objectif de faire profiter des

Fermer