Jessy une chienne pas comme les autres !

On a tous souvenir d’un chien passionné de chasse malgré la vieillesse ou les pépins physiques. Alors que dire de Jessy cette chienne ayant subit deux opérations aux yeux ? Son maître à travers ses yeux nous accompagne à la découverte de sa chienne exceptionnelle à travers un récit qui sera vous plonger au coeur de nos sous-bois.

Aujourd’hui ce fut un grand jour. Ma setter s’est blessée à l’œil le 27 octobre dernier lors de notre 1ère rencontre sérieuse sur une bécasse marathonienne. Après une opération en urgence et un traitement assez lourd, j’ai eu la joie de savoir qu’elle était complètement rétablie de l’épine lui ayant causée de sérieuse lésions au niveau de l’oeil.

On avait 1 à 2 % de chance que cela arrive. J’ai reçu dans la semaine son nouveau masque de protection étant déjà blessé à l’autre œil. Les deux ont une perte visuelle.

J’embarque Jessy qui n’attend que ça. Je décide de retourner à l’endroit où elle s’est blessée à l’œil. Est-ce pour conjurer le sort ou bien voir si la bécasse est toujours là ? Qui sait ? Je lui mets son nouveau masque. Dès la sortie de la voiture, ça ne se présente pas très bien.

Elle n’arrête pas de vouloir l’enlever. Après qqs remontrances, je décide de partir au pas de courses pour qu’elle me suive et pense à autre chose. Ça fonctionne même si elle reste dans mes pattes. On attaque un angle où par le passé nous avons fait qqs rencontres.

Jessy comprend vite et enfin se lance. La première remise ne donne rien. Elle attaque la seconde toujours rien mais à 60 m le long d’un pin couché dans un fossé inondé, elle prend ses premières émanations et sa queue balaie les fougères.

Arrêt !!! Je suis aux anges. On dirait bien qu’elle est toujours ici. Il s’en suit deux arrêts-coulés et Jessy prend de la distance. Elle aussi a compris qu’on a retrouvé cette bécasse. Elle part directe là où était la bécasse lorsqu’elle s’est blessée. Au même endroit où elle est partie fin octobre, Jessy plante un arrêt au pied d’un petit chêne. Jessy remonte la piste. La truffe au sol, elle fait des cercles qui s’entrecroisent entre moi et elle. La marathonienne est lancée !

Jessy ne lâche rien.

La bécasse tente de nous semer. Elle part dans deux bouillons que nous connaissons bien. Elle nous fait descendre vers le bord du bois. Arrivés en bas, plus rien. Je relance Jessy en retournant vers le point de départ en se décalant sur un regroupement d’une trentaine de pins de 10m. Bingo !!! Jessy est l’arrêt. Je suis à 8m derrière. Je me décale un peu sur la gauche pour avoir un meilleur de tir (je vais éviter de rester avec un tronc devant moi. Au bout de 10 secondes, la belle gicle devant moi à 10m. J’épaule et elle bascule sur mon 1ercoup. Jessy part en trombe direction le bord du bois. J’ai l’impression qu’elle a l’habitude que je rate. Je rappelle Jessy et on se rejoint sur le point de tombée.

Elle est là.

L’émotion m’envahit. Grosses papouilles avec ma setter. Trop heureux. Dire que le 27 octobre dernier risquait d’être notre première et dernière sortie suite à sa blessure à l’œil. St Hubert est avec nous. Ensuite il s’en suit toujours avec émotion mon 1er bagage de la saison. Ayant encore du temps, je décide de partir à l’autre bout de cette zone où j’ai trouvé de nouvelles remises l’an passé. Au bout de 20 min de marche. Nous attaquons une pinède.

Au travers des règes, nous descendons. En bordure, dans un bouillon, le bipper de jessy se déclenche. Arrivé sur elle, elle en ressort en coulé. Dans cette pinède, il s’en suit plusieurs points chauds. Arrivés sur l’autre bordure, j’entends plus la cloche de Jessy. Qd j’arrive sur elle, elle est plantée au pied d’un petit chêne. Je reste dans clair et fait face à Jessy. Au bout de qqs secondes, la bécasse part. Le claquement de ses ailes est magique. Elle me voit et fait demi-tour pour plonger dans la zone humide. Mon 1er coup est juste à sa droite et mon second coup la fera basculer.

Cette journée est magique !

C’est la première fois que je prélève deux bécasses lors d’une même sortie. Encore un moment fort rempli d’émotions avec ma Jessy. Je pose mon fusil sur un arbre couché. Jessy plonge dans le fossé et étanche sa soif.

Je pose cette seconde à côté de la première et je la bague. La 1ere est une adulte de 374gr et la seconde une jeune de 364 gr. Deux belles le même jour et en plus les plus grosses que j’ai fait. Cette journée restera gravée en moi avec le retour de Jessy. Avec le temps, j’espère qu’elle retrouvera sa quête qui a diminué et sa qualité d’arrêts.

Jessy est Pierre peuvent êtres fiers !

Journaliste Julien Barraquand

Sur Vidéos-de-chasse.fr nous allons vous faire partager l'actualité de la chasse, les coups de cœur, les astuces, les nouveautés et de grandes émotions. À travers Vidéos-de-chasse.fr vous pourrez retrouver les photos, les vidéos, l'actualité de la chasse en France. 100% Chasse !

À Voir Aussi :

Explosion des enchères pour la carabine Sauer 404 Fendt

Tout le monde connaît aujourd’hui la Sauer  404 Fendt. Ce modèle unique reprend un monstre …