Accueil / Découvertes / Bientôt la saison de l’approche !

Bientôt la saison de l’approche !

La saison de l’approche arrive !  Stalking en anglais, pirsche en allemand ; pour certains, c’est la plus belle des chasses. C’est en tout cas celle qui peut réserver les plus beaux moments de communion avec la nature. Pratiquée très tôt le matin et en fin d’après-midi, elle permet de voir l’aurore et le réveil de la nature puis les merveilleuses couleurs du coucher du soleil.

Comme le dit si bien Dominique Venner, c’est une chasse exigeante qui ne souffre pas le laisser aller :

« C’est parfait ou c’est laid. Pas de milieu. Tout chasseur qui prend le risque de l’approche silencieuse et du tir à grande distance le sait ou le découvre. D’où le mélange d’intense émotion et de secrète angoisse qui précède le tir final à la fois secondaire et capital. Il en est comme pour l’acte d’amour. A un certain degré d’intensité, ne pas conclure serait un échec ….. Tout s’y joue en solitaire, seul avec ses émotions, ses ruses, ses craintes, sa décision, sa jubilation ou son désespoir. »

Passé ces belles lignes, il est semble important de rappeler quelques points de la réglementation en vigueur que vous pourrez consulter au complet en suivant ce lien. Il est à noter que le document devrait être mis à jour puisque l’autorisation préalable du détenteur des droits de chasse n’est plus à demander auprès de la préfecture. Hélas, la superbe base de données de l’ex ONCFS semble bien laissée à l’abandon par l’OFB…

http://www.oncfs.gouv.fr/Modes-de-gestion-de-la-chasse-ru280/Les-regles-relatives-a-lapproche-estivale-ar1934

  • Le  » tir d’été  » n’est autorisé, selon l’article R. 424-8 du code de l’environnement, que pour des espèces particulières et sous « conditions spécifiques » et seulement pour les personnes autorisées.
  • Espèces autorisées : le sanglier, le chevreuil, le renard.

  • Est-ce le détenteur du droit de chasse qui détient l’autorisation et les délégations ? Le détenteur du droit de chasse peut organiser et déléguer le tir d’été comme il le souhaite (dès lors qu’il est pratiqué selon les conditions spécifiques inscrites dans l’autorisation préfectorale). Le détenteur de l’autorisation peut chasser accompagné d’une ou plusieurs personnes titulaires du permis de chasser validé, sans qu’elles aient besoin de solliciter elles-mêmes une autorisation de la part du préfet. Il peut aussi distribuer aux personnes qu’il détermine les bracelets qui lui ont été donnés. Il convient de veiller à ne pas dépasser le plan de chasse attribué.
  • Bracelet de marquage. Normalement, il n’est pas nécessaire d’être porteur d’un bracelet de marquage sauf si l’arrêté préfectoral l’a prévu. En effet, dans la mesure où ce type de dispositif est institué dans votre département, la mesure nationale porte sur l’interdiction de déplacer l’animal abattu avant tout marquage. A titre d’exemple, il est possible qu’une association de chasse dispose de 10 bracelets pour du chevreuil, et que ces bracelets soient conservés par le président ou dans le local de chasse. Il se pourrait que 15 chasseurs de l’association chassent sur son territoire dans différents secteurs. Tous ne pourraient alors être porteurs d’un bracelet. Cependant, avant tout déplacement, il serait alors obligatoire de récupérer un bracelet en vue de marquer l’animal. De même, il n’est pas nécessaire de porter sur soi un bracelet de marquage lorsqu’une personne chasse le renard à l’affût. Toutefois, elle doit disposer d’un timbre grand gibier, lorsque cette mesure est instituée dans le département.

A tous, bonne saison d’approche en Saint-Hubert !

Vérifiez aussi

Tweed chasse, élégance et tradition.

Auteur : Denis Plat Lorsqu’on entend le mot tweed on voit immédiatement la lande, la …