Accueil / Actualité Chasse / Willy Schraen : « Je regrette que nous n’arrivions pas à travailler main dans la main avec les écologistes »

Willy Schraen : « Je regrette que nous n’arrivions pas à travailler main dans la main avec les écologistes »

Hier, Willy Schraen, président de la fédération nationale des chasseurs était invité sur Sud Radio lors de la matinale. Face au climat actuel, Willy Schraen a souhaité s’exprimer sur les liens forts qui devraient unir chasseurs et écologistes.

Travailler main dans la main

Fervent défenseur de la chasse depuis qu’il a été élu président, Willy Schraen témoigne, défend et tente de rassembler les acteurs de l’environnement. Naturalistes, chasseurs, pêcheurs, agriculteurs, écologistes sont tous des acteurs de la protection de la nature.

Lors de son interview sur Sud Radio, Willy Schraen nous dit ses regrets à propos de l’absence de concertation entre chasseurs et écologistes. Pour lui, nous devons travailler main dans la main. Les chasseurs sont ouverts, mais en face l’écologie politique ne l’entend pas de cette oreille. Il explique « Je regrette que nous n’arrivions pas à travailler main dans la main avec les écologistes alors que nous avons pourtant des intérêts communs. Sauf que contrairement aux écologistes de salon, nous savons bien que la notion de vie et de mort dans la nature existe. Nous sommes dans cette nature au quotidien et nous agissons pour elle et c’est une hérésie de penser que la nature se porte mieux sans la main de l’homme qui devrait rester contemplatif. Si chasseurs et écologistes non extrémistes réussissaient à discuter dans le cadre d’une concertation sociétale, on arriverait sans doute à mieux faire avancer la biodiversité. »

Des efforts sont à faire. Des projets sont à créer afin de faire perdurer notre passion et de favoriser la protection environnementale. Le monde cynégétique lui, l’a bien compris. Retrouvez l’intégralité de l’interview ci-dessous.

About Grégoire Porte

Vérifiez aussi

A quoi joue l’OFB ?

Comme si la chasse n’avait pas assez d’adversaires, voici que l’OFB, se lance dans des …