Accueil / Actualité Chasse / Politique / Anti chasse / Où sont vraiment les loups des parcs ?

Où sont vraiment les loups des parcs ?

Saviez-vous qu’il existe en France 67 parcs (parcs zoologiques, particuliers, élevages) détenant des loups en captivité ? Les propriétaires assurent que ces loups sont « majoritairement » (!) équipés de puces électroniques permettant de les localiser.

Mission de contrôle ordonnée par le préfet.

Le préfet coordonnateur Auvergne Rhône Alpes du plan national d’action loup loup et des activités d’élevage (PNA) a décidé de mener une mission de contrôle. Quelles en sont les conclusions ? On nous annonce que dans les deux tiers des parcs en question il n’est pas possible de lire les transpondeurs et donc de vérifier que les loups étaient bien présents.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que la lecture de ces puces avec un transpondeur doit se faire à quelques centimètres pour pouvoir avoir un signal ! Une conclusion de ce rapport est donc qu’il faudrait améliorer les équipements pour la puce puisse être lue à grande distance.

Il fallait au moins une mission de contrôle ordonnée par un préfet pour en arriver à une telle conclusion… Comment n’y a-t-on pas pensé avant ? Quel amateurisme ! Encore une fois, confier la gestion de telles questions à des amateurs est lourd de conséquence.

Les contrôleurs recommandent aussi d’établir une sorte de carte d’identité de chaque animal (signes caractéristiques, ADN…) pour être capable de les reconnaitre s’ils s’échappent. Comme il ne s’agit que d’une recommandation, il y a de forte chance que cela ne soit jamais fait. Et si c’est fait, imaginez le coût d’un tel travail de recensement et demandons-nous qui va payer.

On nous annonce aussi que le risque de fuite est « limité ». Comment en être sûr puisqu’il est presque impossible de localiser ces loups.

Pas de sanctions.

Bien entendu, il n’est pas envisagé de sanctions pour les propriétaires de ces animaux dont les équipements sont déficients ou inutiles. Par contre, pour les éleveurs la sanction est immédiate et sans appel si des loups s’échappent. Les sanctions sont aussi immédiates si des animaux d’élevage n’ont pas leur boucle d’identification. Deux poids, deux mesures. Mansuétude et laxisme pour les amateurs de loups et sévérité pour les éleveurs. Ne nous parlait-on pas récemment de souveraineté alimentaire ? Qui nourrit la France ? Les zozos amis des loups ou nos agriculteurs ?

About Denis Plat

Vérifiez aussi

Les mensonges de l’ASPAS à propos des sangliers.

Le média internet Brut vient de diffuser une courte vidéo dans laquelle il s’intéresse aux …