Accueil / Actualité Chasse / Serons-nous les prochains indigènes chassés de nos territoires ?

Serons-nous les prochains indigènes chassés de nos territoires ?

Encore des remous autour des actions du WWF en Afrique… Cette fois-ci cela vient de Survival International qui est une ONG dont l’objet est la défense des droits des peuples autochtones. Cette ONG vient de réagir au rapport du WWF à propos de la violation des droits des autochtones dans les réserves gérées par le WWF. Voici son communiqué :

« Le rapport « indépendant » du WWF confirme qu’il n’a pas réussi à empêcher de très sérieuses violations de droits humains résultant de plusieurs de ses projets dans le Sud. Ces violations ne sont pas le résultat de quelques “brebis galeuses” ou d’erreurs : au contraire, elles sont le résultat inévitable du modèle de « conservation-forteresse » que le WWF a résolument poursuivi jusqu’à aujourd’hui – des années après avoir prétendu se réformer. Les rapports montrent que la haute direction du WWF est informée de ces abus depuis de nombreuses années, mais n’a pas pris la moindre mesure corrective efficace. Au contraire, elle a continué à soutenir les mêmes projets et les mêmes personnes qui sont responsables de vols de terres, de passages à tabac, de viols, de tortures, d’emprisonnements injustes et de meurtres. Aujourd’hui, c’est seulement suite à une attention médiatique intense que la haute direction du WWF a exprimé ses « regrets », mais elle n’a ni présenté d’excuses ni même tenté de parler aux victimes qui ont perdu leurs terres et leurs moyens de subsistance durables, et qui ont survécu à des décennies d’abus. »

Survival International France

Ces violations des droits des peuples étaient suffisamment avérées pour que l’Union Européenne décide de suspendre ses subventions au WWF. Nous en parlions dans un article le 5 juin dernier. http://L’Union Européenne suspend ses subventions au WWF

Serons-nous les prochains indigènes ?

Il semble que certaines organisations dites de protection de la nature en Europe s’inspirent des des méthodes du WWF. Tout d’abord on lance une grande campagne de communication sur les dangers qui menacent telle  espèce ou tel milieu naturel, on mobilise une opinion crédule et facilement manipulable, on exerce un chantage sur les pouvoirs publics, on obtient des subventions et des dons puis on cherche à gérer ou à acheter des terrains où toute activité humaine sera proscrite. Le domaine de Rosanbo en Bretagne ou celui de Valfanjousse dans le Vercors sont emblématiques de ces procédés.

« Le mensonge et la crédulité s’accouplent et engendrent l’opinion. » disait Paul Valéry.

L’homme, coupable de tous les maux, doit être chassé de la nature, les agriculteurs et éleveurs des campagnes et les chasseurs des forêts. Nous sommes donc les prochaines cibles des ces extrémistes. Leur vision du monde s’apparente de plus en plus à celle des certaines idéologies de sinistre mémoire. Notre devoir est de ne plus rien céder, de s’opposer à toutes leurs actions et de résister pour nos libertés. Nous sommes parmi les derniers hommes libres de nos sociétés, il faut continuer à l’être et montrer le chemin pour refuser cette société artificielle qu’ils cherchent à promouvoir (toute aussi artificielle que la « viande » de synthèse qu’ils veulent nous faire manger). 

« Avec l’enfantement, la mort et les semailles, la chasse est peut-être le dernier rite primordial à échapper partiellement aux défigurations et manipulations d’une mortelle démesure. »

Dominique Venner, le dictionnaire amoureux de la chasse.

About Denis Plat

Vérifiez aussi

Une palombière tenue par des femmes de trois générations !

Nous sommes à Captieux en Gironde, terre de traditions. La palombière est une de celles-ci …