Accueil / Actualité Chasse / Rewild de Pont-Scorff, le cauchemar des animaux. Les zozos du zoo.

Rewild de Pont-Scorff, le cauchemar des animaux. Les zozos du zoo.

Le projet phare de la cause animale se transforme aujourd’hui en hécatombe pour les animaux. Le projet Rewild de Pont-Scorff qui devait être la vitrine de la cause animale en France s’avère être une catastrophe et un véritable cauchemar. Pourtant soutenu par « d’éminents spécialistes » comme Hugo Clément, le projet avait réussi à collecter 700 000 euros de dons pour racheter le zoo et le transformer en « centre de réhabilitation pour accueillir des animaux issus du trafic avant de les réintroduire dans leur milieu naturel ». Tout pour motiver l’électeur écolo moyen. La devise de Rewild est : « Rescue – Rehabilitate – Release ». Il semble que ce soit un monumental échec dans ces trois domaines !

En 5 mois, des centaines d’animaux morts.

Le projet a fait la une des quotidiens, des journaux télévisés et quelques couverture de magasines. Avec un tel engouement de nos zozos de la cause animale nous « allions voir ce que nous allions voir » nous assurait-on.

Et bien nous voyons… Le projet de ces donneurs de leçon s’est transformé en un véritable cauchemar. Dramatique hécatombe pour les animaux et révélateur de l’incompétence des gestionnaires du parc.

Le préfet a annoncé que « 2,4 tonnes d’animaux morts » ont été confiées à l’équarrissage en 5 mois à peine. Ces chiffres traduisent une réalité atroce et aucune explication sérieuse n’a pu être apportée par les militants en charge de ce zoo.

Un réquisitoire contre les soit-disant défenseurs des animaux

Le préfet a signé un arrêté de mise en demeure avant fermeture et envisage d’engager des poursuites pénales contre Rewild. Il s’agit là d’un vrai réquisitoire contre les zozos de la cause animale ceux-là même qui demandent l’interdiction des chasses traditionnelles au motif de la cruauté. Les défenseurs de Bambi donnent une bien mauvaise image d’eux.

Le préfet a pu constater qu’aucun membre du personnel ne disposait du certificats de capacité permettant de détenir les espèces non domestiques du « refuge ». De plus Rewild refuse de fournir au préfet un organigramme permettant de connaître les responsabilités de chacun des salariés, les zozos réfractaires s’opposent frontalement aux lois et règles de notre pays. Lors d’une des inspections diligentées par la préfecture, il a été constaté que certains médicaments périmés depuis plusieurs années étaient toujours en pharmacie et étaient utilisés.

La reprise du zoo a été une catastrophe, de nombreux animaux sont morts sans que l’exploitant ait documenté et recherché les causes possibles de cette mortalité« . La gestion des animaux et du personnel est catastrophique ; celle des locaux aussi ; en effet trois fosses de collecte des eaux usées étaient pleines, la quatrième débordait. Inutile d’expliquer les conséquences sanitaires que cela a pu entraîner. Au vu des errements constatés le préfet considère qu’il est aujourd’hui nécessaire « de prendre des mesures pour renforcer la sécurité du personnel et garantir la satisfaction des besoins physiologiques et le bien-être des animaux ».

Il a donné jusqu’au 30 septembre à Rewild pour remédier à l’ensemble de ces dysfonctionnements qui vont à l’encontre du bien-être animal et des valeurs prônées par le projet. A défaut de quoi, le refuge pourra être fermé et des poursuites pénales engagées.

Escrolos, Hugo Clément et autres zozos du RIP

Un projet pleine de belle promesses mais sa mise en oeuvre prouve que l’enjeu n’est pas pris au sérieux et qu’il ne suffit pas de tweeter et s’indigner sur les réseaux sociaux pour devenir capable de gérer une telle structure.

Bizarrement nous n’entendons pas les grands défenseurs de la cause animale et pourfendeurs de la cruauté si prompts d’habitude à sauter sur leurs claviers ou sur un micro pour s’indigner.

Où sont Hugo Clément, Pierre Rigaux, Rémi Gaillard, Naguy, Niel, Granjon, Simoncini et toutes les autres belles consciences ?

Où sont One Voice, ASPAS, la Fondation Brigitte Bardot, Hollidog, France Nature Environnement ?

Comme le dit si bien cirquesdefrance.com, « Rewild c’est l’arbre qui cache la forêt d’animaux morts ».

Ci-dessous, le communiqué du Préfet :



About Grégoire Porte

Vérifiez aussi

RIP pour les partisans du RIP.

L’abréviation RIP a deux significations, une première pour Référendum d’Initiative Partagée et une seconde pour …