Accueil / Actualité Chasse / Prades 12 septembre, qu’en penser ?

Prades 12 septembre, qu’en penser ?

Le 12 septembre a eu lieu à Prades une manifestation pour protester contre la décision gouvernementale d’abaisser les quotas de capture à la glu à zéro pour cette saison. Nous savons tous que c’est juste une formule pour masquer l’arrêt total de ce mode de chasse et pour ne pas prononcer le mot si cher à tous les écolos : INTERDICTION.

La veille de la manifestation, une décision du conseil d’État, saisi par la LPO et One Voice, a fait de même pour la tourterelle des bois. Ce même conseil d’État, encore saisi par ces professionnels de l’action en justice, doit statuer la semaine prochaine sur d’autres modes de chasse.

Environ 1200 chasseurs, agriculteurs et ruraux se sont donc retrouvés à Prades. La manifestation s’est déroulée dans le calme mais la détermination des participants était grande et les slogans inscrits sur les pancartes et banderoles étaient clairs. Les discours d’Éric Camoin, président de l’ANDCTG et de Willy Schraen, président de la FNC, l’étaient aussi.

« Le premier ministre nous a menti, il s’était engagé ! Des engagements non tenus de monsieur Macron. » « Pour nous, c’est du mépris. »  Éric Camoin.

« Oui, on a une ennemie, c’est Barbara Pompili, elle aurait pu être présidente de la LPO ! » « Si le politique a fait quelque chose, le politique peut défaire quelque chose. » « Appel à la mobilisation générale de tous les ruraux ! »  Willy Schraen.

Un bilan mitigé.

Venu de Lyon pour participer et couvrir l’évènement, j’ai été déçu de voir si peu de monde : 1200 participants. Certains ont dit « c’est bien ». Je suis plus réaliste, ce n’est pas suffisant, loin s’en faut.

Où étaient ceux qui vont nous demander nos voix aux prochaines élections ? Quelques élus étaient présents, principalement des maires, des conseillers municipaux et régionaux. Pas un député, pas un sénateur. Il faudra s’en rappeler.

Où étaient tous les professionnels du clavier, les as de Facebook et de Twitter qui déversent leurs commentaires tous plus éclairés les uns que les autres à longueur de journée ? Pas vus…

Je tiens à faire remarquer que Johanna Clermont, l’influenceuse si décriée par certains dans notre monde était là, elle. Alors que ceux qui la critiquent sur les réseaux se posent la question : où étais-je ce 12 septembre ? Il y a ceux qui disent et ceux qui font…

Où étaient tous les râleurs, les mécontents, les grognards ? Chez eux, au frais ! Alors que certains ont fait le déplacement depuis les Ardennes ;  vous avez bien lu. Depuis les Ardennes ! Ils méritent un énorme coup de chapeau !

Où étaient les chasseurs des Pyrénées orientales ? Nous étions sur leurs terres, ils auraient pu se montrer en plus grand nombre et montrer leur solidarité.

 

Où étaient les 1 030 000 chasseurs de France ? Bien sûr, tous ne pouvaient être là mais 1200 seulement ? Cela fait 0,12% ! La chasse ne vaut pas un petit effort, un déplacement de quelques kilomètres ?

Les fédérations départementales de chasse ont-elles appelé à la mobilisation ? Celles des départements concernés oui mais les autres ? Pas concernées ? Les FDC doivent s’engager plus dans ce combat, elles sont aussi là pour défendre notre mode de vie, pas uniquement pour gérer. Elles doivent enfin entrer dans le monde moderne et devenir les porte-paroles des chasseurs. Après tout dans FDC, il y a fédération. Fédérer vient du latin « foederatio » : alliance, union. Nous en étions loin…

Le monde politique tirera les leçons de cette faible participation. Il saura que l’on peut tout faire avaler aux chasseurs sans qu’ils se révoltent. A bon entendeur…

About Denis Plat

Vérifiez aussi

Nouvelles directives pour la chasse à partir du 28 novembre.

Après les annonces du président de la République la FNC nous annonce que nous pouvons …