Accueil / Ruralité / agriculture / Des bobos dérangés par un couple d’agriculteurs…

Des bobos dérangés par un couple d’agriculteurs…

Fabien Le Coidic et sa compagne Agathe Guérin sont agriculteurs. Ils ont choisi les Yvelines pour y installer leur haras et y élever un troupeau de vaches en agriculture biologique. Leur idée est aussi de permettre la sauvegarde d’une race de vache menacée la « Bretagne pie noire ». Le terrain leur a été proposé par la SAFER, ils se sont lancés dans un projet financier important de près d’un million d’euros.

Tout semblait aller très bien jusqu’à ce que quelques riverains dont l’éditrice Odile Jacob  manifestent leur opposition à ce projet qui viendrait « troubler leur quiétude ». Leur avocate, Corinne Lepage, qui a fait une carrière politique en naviguant entre l’écologie (fondatrice avec Brice Lalonde de Génération Écologie) et le RPR conteste l’installation du couple d’agriculteurs au motif que cela conduirait « à une profonde transformation des lieux ». Sous-entendu, cela troublerait la vie coquette des quelques bobos parisiens confortablement installés dans leur petit village de campagne francilienne qu’ils estiment sans doute être à eux…

Le maire de la commune semble soutenir les agriculteurs en évoquant un projet « à taille humaine » et le risque de se voir imposer des projets plus dérangeants par la préfecture mais la réunion de concertation entre les deux parties qu’il a organisé n’a abouti à aucun résultat.

Encore un exemple de la fracture qui se creuse entre les « néo-ruraux » et les vrais ruraux, ceux qui vivent et travaillent à la campagne. Il est aussi ahurissant de voire une avocate qui a fait une longue carrière politique en prônant l’écologie s’opposer  au nom de ses clients à un projet d’agriculture bio et écolo. Il faut se rappeler que c’est elle qui, ministre de l’environnement d’Alain Juppé, avait déclaré que l’environnement pouvait « contribuer à la lutte contre le chômage ». Aujourd’hui, en prenant la défense de quelques richissimes parisiens qui ne veulent pas être dérangés, elle risque de mettre ce couple au chômage… Ses convictions semblent être à géométrie variable.

La ruralité est en danger et ne doit plus être confrontée à ce genre d’attaques sans un soutien fort. Deux conceptions de la campagne s’affrontent, c’est un débat politique ; il est temps que les ruraux soient représentés et que leur voix compte dans le débat politique.

About Denis Plat

Vérifiez aussi

Abattage des loups dans le Ventoux, le recours de la LPO et FERUS rejeté.

Le tribunal administratif de Nîmes a rejeté le recours en référé de la LPO ainsi …