Lyme : premiers essais cliniques pour un candidat-vaccin français

Le site « pourquoi docteur  » vient de publier un article fort intéressant sur la maladie de Lyme . En effet cette maladie transmise par les tiques est en plein developpement en France  avec 30 000 nouveau cas par an.

Cette maladie est sournoise et touche de nombreux pays du monde.

Alors que la maladie de Lyme devient un véritable sujet de santé publique, une société française, Valneva, tente de développer un vaccin contre cette pathologie difficile à soigner si elle n’est pas prise en charge à temps.

L’entreprise lyonnaise vient de recevoir une bonne nouvelle. La Food and Drug Administration (FDA), l’agence fédérale américaine du médicament, a accordé le statut de « fast track » à son candidat vaccin, VLA15.

« Le statut de Fast-Track de la FDA est réservé aux produits en développement ciblant des maladies graves et ayant le potentiel de répondre à un besoin médical non satisfait », explique Valneva dans un communiqué. Le but : accélérer la procédure longue et compliquée de mise sur le marché.

Phase I enclenchée

Concrètement, cela signifie que la FDA, avec qui le vaccin sera développé, consentira à des réunions plus nombreuses avec Valneva, vérifiera rapidement les données récoltées lors des essais cliniques, dont elle suivra l’évolution. Elle traitera en priorité les résultats pour son éventuelle validation et commercialisation.

La société de biotechnologie affirme avoir déjà terminé le recrutement de 180 volontaires pour l’essai clinique de phase I. Celui-ci est destiné à vérifier la tolérance et l’absence d’effets indésirables chez des volontaires en bonne santé. Cette étape devrait prendre fin au premier trimestre 2018.

Elle devrait être immédiatement suivie d’une phase II, qui vise à déterminer l’efficacité, les doses et la voie d’administration du vaccin sur une population plus conséquente, sans doute sur plusieurs centaines de personnes.

Une premiére

Seul candidat-vaccin pour Lyme, VLA15 a été conçu pour cibler une protéine de surface de la bactérie Borrelia, responsable de la maladie. Il serait efficace au moins aux États-Unis et en Europe, affirment ses développeurs.

« La maladie de Lyme affecte un nombre croissant de personnes chaque année, dont beaucoup doivent vivre avec des séquelles à long terme qui, non seulement sont extrêmement difficiles à traiter, mais représentent également un important fardeau économique, a rappelé Thomas Lingelbach, président de Valneva. Nous sommes honorés de faire progresser le seul vaccin contre la maladie de Lyme actuellement en développement clinique, et nous avons hâte de travailler en étroite collaboration avec la FDA et les autres autorités de santé pour faciliter le développement de ce vaccin vers une autorisation de mise sur le marché. »

Prévenir une maladie compliquée

En France, environ 30 000 nouveaux cas de maladie de Lyme sont recensés chaque année. Un nombre sans doute sous-estimé, compte-tenu de la difficulté que peut représenter le diagnostic de cette maladie qui présente des symptômes très variés et peu spécifiques. Elle est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi, transmise lors de piqûres de tique.

Lorsqu’elle est installée, elle devient bien plus difficile à traiter. Un vaccin pourrait apporter une réelle protection contre cette infection qui peut provoquer des symptômes graves et très invalidants.

Jounaliste Julien Barraquand

Sur Vidéos-de-chasse.fr nous allons vous faire partager l'actualité de la chasse, les coups de cœur, les astuces, les nouveautés et de grandes émotions. À travers Vidéos-de-chasse.fr vous pourrez retrouvez le photos, les vidéos, l'actualités de la chasse en France.100% Chasse !

À Voir Aussi :

Anti Chasse : des coups portés à un chasseur de 88 ans.

un octogénaire se fait agresser en pleine partie de chasse. lors d’une battue au sanglier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils