Accueil / Actualité Chasse / Les chasseurs empêchent le public de profiter de la forêt…

Les chasseurs empêchent le public de profiter de la forêt…

Et si l’on s’intéressait aux arguments de nos opposants ? Histoire de vérifier s’ils tiennent la route… En avant pour du « fact checking » !

Lors de l’émission « On est en direct » de Laurent Ruquier consacré à la chasse, l’inénarrable Muriel Fusil du parti animaliste nous a, encore une fois, ressorti le slogan « les chasseurs empêchent le public de profiter de la forêt ». Cet argument matraqué à longueur de tweets, posts et articles est devenu le slogan des anti-chasse et autres animalistes.

Mais qu’en est-il réellement ?

La forêt française aujourd’hui représente 16, 5 millions d’hectares, soit 30% du territoire. Sa superficie progresse chaque année de 0,6% par an depuis 30 ans.

Comment ces 16,5 millions d’hectares sont-ils répartis ?

  • 74% sont des forêts privées ;
  • 9% sont des forêts domaniales (domaine privé de l’État) ;
  • 17% sont des autres forêts publiques.

Le public n’ayant rien à faire dans des propriétés privées, il lui reste donc les forêts domaniales et autres forêts publiques pour se promener. A moins que les anti-chasse contestent aussi le droit de propriété… Les forêts domaniales sont le domaine privé de l’État qui en dispose comme bon lui semble. Il peut en particulier le louer à des chasseurs. Mais cela comprend des règles strictes et des contraintes pour les chasseurs, ce que nos opposants oublient de mentionner. Prenons un exemple.

Le cas du massif de Compiègne.

Cette intéressante étude de l’utilisation par les chasseurs du massif forestier de Compiègne a été trouvée sur le compte Twitter de Liberté Ruralité que je remercie de ces chiffres édifiants.

Le massif a une superficie de 22 000 hectares dont 8000 sont privés. Il reste donc 14 000 hectares de forêt domaniale gérés par l’office national des forêts (ONF) qui les a divisé en lots de chasse. Leur site permet de voir facilement quels sont les jours de chasse et les lots qui sont chassés. On y trouve une carte des lots et un calendrier des jours de chasse. Sachant que seules les battues interdisent les promeneurs pour des raisons évidentes de sécurité, intéressons-nous à celles-ci

.

Résultats :

  • 90% des jours de l’année ne sont pas chassés !
  • sur les lots 1 à 11 (98% de la forêt domaniale), il n’y a jamais de battues le week end et sur 100%, jamais de battues le dimanche.
  • pour les autres modes de chasse comme la vénerie, ils ne représentent aucun danger pour le promeneur, la promenade est donc possible même lors d’une chasse.

Alors, Muriel Fusil, quelque chose a rajouter ? Pas trop embêtée que vos mensonges soient aussi grossiers ? Ils ne reculent devant rien, « c’est même à cela qu’on les reconnait ».

About Denis Plat

Vérifiez aussi

Loup, douze meutes recensées dans le Var

En France, l’espèce loup fait l’objet d’un suivi annuel, afin de recenser les populations ainsi …