Accueil / Actualité Chasse / « Le premier ministre nous a menti. » Appel à manifester le 12 septembre à Prades.

« Le premier ministre nous a menti. » Appel à manifester le 12 septembre à Prades.

« Le premier ministre nous a menti ! » Éric Camoin, président de l’ANDCTG appelle à manifester le 12 septembre à Prades, la ville du premier ministre pour protester contre la décision de mettre les quotas à zéro pour la capture d’appelants à la glu.
TOUS les chasseurs doivent se mobiliser et être solidaires !
Incohérence, dogmatisme et mensonges !
Dire que l’on met les quotas à zéro est juste une précaution de langage pour ne pas dire le mot INTERDICTION si cher aux tenants de l’écologie politique et punitive. Au cours de sa visite dans les Hautes-Alpes Barbara Pompili l’a d’ailleurs confirmé : elle veut l’interdiction totale de cette pratique traditionnelle.
Quel est le motif  de cette interdiction ? La souffrance animale ? Mais alors madame le ministre,
  • Pourquoi annoncer que vous vous opposez aux tirs de loups qui causent des souffrances atroces aux moutons et à tous les animaux élevés en plein air ?
  • Pourquoi ne vous opposez-vous pas à la capture de milliers d’oiseaux par la LPO lors de son camp de baguage dans le Châtillonnais ? « Oui mais les oiseaux sont relâchés ensuite…  »  Et bien c’est pareil pour la capture à la glu chère madame !
  • Pourquoi ne vous opposez-vous pas à l’implantation de milliers d’éoliennes qui, en plus de souiller nos paysages, tuent indistinctement et de manière non sélective (n’est-ce pas monsieur le Garde des sceaux…) des milliers d’oiseaux et en particuliers des rapaces, espèce protégée.
Les chasses traditionnelles sont nos avant-postes.
Toutes les chasses traditionnelles sont menacées : glu, tendelles, vénerie, bientôt l’utilisation des chiens courants !
L’agenda de nos opposants est clair. A peine l’annonce des quotas zéro était-elle faite que le triste sire Bougrain-Dubourg lançait la campagne suivante : la tourterelle des bois.
A qui le tour ensuite ? Mais ce sera la chasse en entier qui fera l’objet d’abord de telles restrictions que les chasseurs déserteront et que les effectifs fondront comme neige au soleil. Une fois ceci obtenu et la chasse ne représentant plus que des effectifs squelettiques, il sera facile de l’interdire purement et simplement.
Les chasses traditionnelles sont les avant-postes de notre passion, si les avant-postes tombent, le château tombe très vite ensuite. Tous les sièges sont menés de la même manière, on s’attaque d’abord aux bastions avancés faibles et moins bien défendus avant de lancer l’offensive sur le corps principal. Il est grand temps de sortir du bois, de revêtir nos armures, d’enfourcher nos montures et de partir à l’assaut des nouveaux barbares !

About Denis Plat

Vérifiez aussi

Confinement. Quelles conséquences pour la chasse ?

Reconfinement total, partiel, 4 semaines, voire 5 ?…Quelles conséquences pour la chasse ? Après un mois et …