Accueil / Actualité Chasse / Le bilan et les souhaits de J’aime la Chasse.

Le bilan et les souhaits de J’aime la Chasse.

Noël et la fin de l’année arrivent à grands pas. Je voudrais profiter de ce moment pour vous souhaiter à tous un joyeux Noël malgré la situation un peu particulière.

Cette période est aussi l’occasion des bilans et des souhaits. Respectons donc la tradition.

Quel bilan tirer de 2020 ?

Dans un premier temps que ce fut une année que nous allons tenter d’oublier tant les nuages se sont amoncelés au-dessus de nos têtes de chasseurs et de ruraux. Je ne ferai pas la liste des attaques que nous avons subies mais les outrances, les mensonges, les manipulations sont allées trop loin. Bien trop loin.

Ce fut aussi une année à oublier car la chasse n’a pas toujours montré la belle unité que nous serions en droit d’attendre en ces périodes troublées. Qu’il s’agisse de querelles de telle type de chasse contre tel autre type de chasse ; de querelles de personnes ou des intérêts personnels qui passent avant l’intérêt général.  Clairement en 2020 nous n’avons pas été à la hauteur des enjeux.

Mais il n’y a pas que du négatif. 2020 a aussi été une année où les chasseurs se sont mobilisés, ont pris conscience des enjeux et se sont bougés. Alors, dans le désordre et parfois avec la furia francese que les anglais craignent tant au rugby mais c’est un début. Et un début prometteur. Il y a eu aussi la manifestation de Prades qui montre que certains sont résolus et déterminés. Pas assez nombreux mais cela viendra.

Il y a aussi toutes les belles initiatives et actions des fédérations départementales et des sociétés de chasse pour préserver des biotopes et la biodiversité. Dans ce domaine, le bilan est bon.

Alors quels sont nos souhaits pour 2021 ?

Comme nous sommes encore avant Noël, je vais faire à la fois ma liste au père Noël et ma liste de souhaits. Et comme je suis resté un grand enfant, je vais y croire.

Et bien, je souhaiterais tout d’abord que le monde de la chasse prenne la mesure des combats qui nous attendent. Ces combats ne peuvent plus se mener seulement au coin du bois, ils deviennent politiques puisque c’est le terrain qu’ont choisi nos adversaires. Je souhaite que les chasseurs avant chaque élection se renseignent bien à propos des gens pour lesquels ils pourraient voter. Il ne faut plus apporter une voix à nos adversaires ou à leurs alliés…

Le combat pour la défense de la chasse passe aussi par notre exemplarité. Et ce, dans tous les domaines. Malheureusement, il y a encore du travail. Trop d’entres nous se comportent encore en consommateurs de la nature alors que nous devons en être des partenaires. « La chasse n’est rien si elle n’est d’abord poésie » disait Genevoix qui vient d’entrer au Panthéon. Faisons-lui honneur. Oui, nous devons être des écologistes. Mais des vrais pas ceux qui se cachent derrière ce mot pour promouvoir un changement radical de civilisation et pour qui la nature n’est qu’un alibi à des combats plus que douteux.

Je souhaite aussi que nos autorités politiques, administratives et judiciaires se montrent à la hauteur des missions qui leurs sont confiées.

Quelques exemples :

Je souhaite que l’OFB qui reçoit chaque année 35 millions d’euros de la part des chasseurs arrête de financer des brochures qui demandent l’interdiction de certains types de chasse.

Je souhaite que notre ministère de tutelle arrête d’être l’annexe d’Europe écologie les verts et des groupuscules animalistes.

Je souhaite que les autorités judiciaires ne se trompent pas de cible. Depuis le début de la saison de chasse c’est une avalanche de contrôles en tous genres qui s’abat sur les chasseurs. Quel était vraiment le but d’un tel déploiement de moyens humains et techniques ? S’il s’agissait de harceler les chasseurs pour les dégouter et faire chuter les effectifs, c ‘est raté, nous sommes plus déterminés que jamais à défendre notre passion.

A l’inverse, je souhaite qu’en 2021 ces mêmes autorités se penchent avec énergie sur ce que la chasse et les chasseurs subissent de puis maintenant trop longtemps.

Nous ne comptons plus les injures, les insultes, les menaces de mort, les actes de vandalisme, de sabotage et les mises en danger d’autrui. Tout cela sans que rien ne soit fait pour arrêter ces propagateurs de haine. Une chaine publique donne même la parole à un adolescent attardé et boutonneux qui se prend pour un commando et se glorifie de saboter les bien d’autrui sur des propriétés privées. Il le faisait jusqu’à présent dans l’anonymat mais son nom est maintenant connu de tous. Qu’attend la justice pour le faire répondre de ses actes ?

Alors oui, je rêve un peu mais j’aimerais que ces souhaits se réalisent. Certains sont entre nos mains, il ne tient donc qu’à nous de faire ce qu’il faut.

Pour les autres, soyons unis et déterminés, cela aidera.

Et n’ayons pas peur de dire « J’aime la chasse ! »

Toute l’équipe de J’aime la Chasse se joint à moi pour vous souhaiter un joyeux Noël et une bonne fin d’année.

Retrouvez ces voeux en vidéos sur notre chaine You tube J’aime la Chasse TV et sur notre page Facebook J’aime la Chasse.

About Denis Plat

Vérifiez aussi

Une palombière tenue par des femmes de trois générations !

Nous sommes à Captieux en Gironde, terre de traditions. La palombière est une de celles-ci …