Accueil / Actualité Chasse / Éric Camoin nous dit pourquoi il faut manifester le 12 septembre à Prades

Éric Camoin nous dit pourquoi il faut manifester le 12 septembre à Prades

Pour Éric Camoin, la décision gouvernementale de n’accorder aucun quota pour la capture de grives à la glu est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il appelle donc à manifester le 12 septembre dans la ville dont notre premier ministre a été maire. Son appel a été entendu par le président de la FNC, Willy Schraen qui sera présent, lui aussi. Ils ne seront pas seuls, chasseurs, agriculteurs, défenseurs de la ruralité et des traditions seront là aussi.

Ce mode traditionnel de capture a fait l’objet d’âpres négociations pour arriver à faire comprendre à nos gouvernements successifs qu’il n’est en rien une menace pour l’espèce. Ces arguments avait été entendus puisque la France, jusqu’à présent, autorisait cette pratique. Il a fallu une nouvelle plainte de la LPO (qui vient de se faire attribuer 900 000 euros de subventions par l’État…) pour que l’Union Européenne redemande à la France de fournir des explications. Plutôt que de donner ces explications, le président et le gouvernement ont décidé de mettre les quotas à zéro pour cette année.

Le monde de la chasse avait alors appelé à une manifestation devant le fort de Brégançon où le président passait des vacances. Cette manifestation a été annulée suite à l’annonce d’une réunion entre les chasseurs et le premier ministre. La réunion n’a réussi qu’à sauvegarder la tranquillité des vacances de notre président puisque les quotas ont été réduits à zéro malgré les explications données.

Éric Camoin a utilisé des mots forts « le premier ministre nous a menti » ! Puisque les explications, les données scientifiques, la modération et le dialogue sont inutiles, il a décidé de changer de méthode. Les déclarations la ministre Pompili dans les Hautes-Alpes n’ont fait que renforcer sa détermination. Elle a, en effet, annoncé que, pour elle, ce mode de capture devait être définitivement interdit ! Pour quelle raison madame ?

Danger pour l’espèce ? NON. Moins de 1% de la mortalité naturelle.

Souffrance ? NON. Les oiseaux sont immédiatement nettoyés.

Non sélectif ? NON. Les oiseaux non concernés sont relâchés.

Alors ? Quelle est la raison ? Il n’y en a qu’une. Le dogme, l’idéologie.

 

Nous sommes tous concernés !

Comme nous l’a dit le président de la FNC lors de notre interview à Compiègne, « pour la première fois, c’est un mode de chasse qui est interdit« . A qui le tour ?

Il faut savoir que le groupe EDS (un groupe parlementaire dissident de LREM) compte déposer le 8 octobre un projet de loi visant les chasses traditionnelles et l’élevage. Il s’agit d’un texte qui reprend presque mot pour mot le projet de RIP du clown Clément et des trois affairistes. Dans ce texte, il est question d’interdire (ils n’ont que ce mot à la bouche) la chasse aux chiens courants !

Le rassemblement de Prades doit être un avertissement à tous ces zozos qui veulent bouleverser notre mode de vie.

Leur mépris de classe, leur mépris pour le monde rural ne doit plus être toléré ! Il sont dogmatiques, intolérants et dangereux.

About Denis Plat

Vérifiez aussi

Le brame du cerf dans la forêt de Chambaran

Tout amoureux de la nature le sait, de septembre à octobre les forêts frémissent, les …