Accueil / Actualité Chasse / Des louvetiers confondus avec des braconniers.

Des louvetiers confondus avec des braconniers.

Samedi soir à Étupes en Franche-Comté,  peu avant minuit, des lieutenants de louveterie ont eu une grosse frayeur.

Il appelle les forces de l’ordre et tire en l’air.

En pleine ville, quelques temps avant minuit, un sexagénaire entend du bruit à l’extérieur de sa maison. Il décide donc de regarder par la fenêtre et perçoit une présence dans les bosquets avoisinants. Dans un premier l’homme décide d’appeler les forces de l’ordre afin de signaler cette activité anormale compte tenu de l’horaire.

Il voit des spots lumineux qui balaient les alentours, c’est alors que deux hypothèses lui viennent à l’esprit face à la situation, la première il s’agit de voleurs en quête de cuivre dans les locaux EDF, la seconde, ce sont des braconniers cherchant des animaux à proximité des habitations.

La réalité est tout autre ; ce soir-là, des lieutenants de louveterie sont de sortie afin de traquer les sangliers situés à proximité de la zone urbaine. Mais le sexagénaire ne le sait pas et décide donc de prendre les choses en mains. Il se saisit de son arme et tire en l’air afin de faire fuir les ombres qu’il aperçoit.

Les louvetiers portent plainte

Pris pour cible, les louvetiers ont eu une belle frayeur. Face à un tel agissement, ils ont décidé de déposer plainte contre l’homme. Ainsi, le sexagénaire a été placé en garde à vue et entendu par les gendarmes.

« Les louvetiers n’ont jamais prévenu les riverains de leur action. »

Le dossier concernant cette affaire a donc été transmis au parquet de Montbéliard qui décidera, au regard de la singularité des faits, des suites à engager. Mais Julien qui est domicilié à proximité des lieux de l’incident, estime que l’agissement du tireur était sensé car «ces dernières années, dans ce lotissement, des vols ont été commis.» Il explique que la manière n’était pas la bonne de la part du sexagénaire mais que son but était «vouloir faire fuir de potentielles personnes malfaisantes» avant de conclure «si les choses avaient été correctement organisées, rien ne se serait passé».

Défaut d’information ?

Un louvetier a pour obligation de prévenir la police (nationale ou municipale) ou la gendarmerie selon la zone, l’OFB et parfois l’ONF si le secteur le nécessite. Les mairies ne sont prévenues que si l’enlèvement des animaux tués est nécessaire.

Au vu de cet incident, il semble souhaitable que les louvetiers préviennent les municipalités avant de conduire des missions de tir de nuit. Le maire aura ensuite la charge de prévenir ses administrés. Cela éviterait des quiproquos qui pourraient s’avérer dramatiques.

Louvetiers, qui sont-ils et quel est leur rôle ?

Les lieutenants de louveterie sont des personnes bénévoles, nommés par le préfet sur proposition du directeur départemental des territoires et sur avis du président de la fédération départementale des chasseurs pour une durée de six années renouvelable.

Ils sont conseillers techniques de l’administration en matière de régulation de la faune sauvage et chargé de l’abattage des animaux sauvages causant des dégâts aux cultures ou comportant un risque pour la population en matière de sécurité publique ou de sécurité sanitaire. Ils constatent les infractions à la police de la chasse dans sa circonscription. Ils ont un rôle de conciliateur avec le monde agricole. Ces missions de service public ou de conseil technique sont précisées dans les articles L 427-1 et L 427-2 du code de l’environnement.

Le lieutenant de louveterie exerce ses fonctions dans le cadre de missions particulières :

  • des battues administratives par arrêté préfectoral.
  • des battues municipales.
  • d’une lettre de mission permanente établie par le préfet.

Il participe également aux différentes commissions d’attribution du plan de chasse au grand gibier. Un représentant siège de droit à la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage.

Voici le lien vers la fiche OFB les concernant. http://www.oncfs.gouv.fr/Fiches-juridiques-chasse-ru377/Lieutenants-de-louveterie-leurs-conditions-d-exercice-ar1774

 

About Grégoire Porte

Vérifiez aussi

La FNC envoie un manifeste à 600 000 élus

La fédération nationale des chasseurs vient d’envoyer un manifeste à 600 000 élus. Il s’appelle …