Accueil / Actualité Chasse / Chasse plaisir ou chasse régulation ?
Photo de l’initiative expérimentale réalisée par la FDC40

Chasse plaisir ou chasse régulation ?

Les populations de sangliers ne cesse de progresser en France, les agriculteurs grondent, les dégâts augmentent et les chasseurs commencent à s’essouffler de devoir payer toujours plus malgré les efforts.

Une battue particulière pour limiter les dégâts

Beaucoup de fédérations de chasseurs tentent d’agir afin de limiter les dégâts impactant agriculteurs comme chasseurs. Affût, approche, installation de protection des cultures, tous les moyens sont bons pour limiter la casse et faire face au fléau.

Dans les Landes, les chasseurs ont décidé de tout mettre en œuvre, encore une fois afin d’optimiser au maximum la régulation sur les sanglier. Nous sommes tous conscients des difficultés que rencontre le monde agricole face à ce problème et la facture des dégâts est telle que certaines fédérations sont au bord du dépôt de bilan. C’est pourquoi, la fédération des chasseurs des Landes multiplie les initiatives afin de stopper / limiter la progression de l’espèce sanglier.

Avec l’accord du Préfet, en collaboration avec l’OFB, la FDC des Landes a expérimenté une action de « destruction » autour d’un chantier agricole de récolte. Il est important de souligner qu’habituellement l’usage des véhicules à moteur durant un acte de chasse est totalement prohibé. Dans le cas expliqué ci-dessus, la FDC 40 souhaite faire des tests afin de mettre à l’épreuve la possibilité de réaliser des battues autour des chantiers de récolte afin de débucher les animaux (sanglier) remisés dans la parcelle.

Pour cette grande première, 40 chasseurs bénévoles ont été mobilisés, dans le seul but d’aider le monde agricole. Aucun animal n’a été vu cette fois là. Une initiative locale qui permettra peut-être d’alléger les problèmes que nous rencontrons aujourd’hui, à suivre donc.

Une battue qui crée la polémique.

Beaucoup de chasseurs ont été choqués de la manière dont cette battue a été organisée et ont souligné le manque d’éthique de chasse. Ils ont probablement raison au plan de la chasse mais les sangliers nous font entrer dans un autre domaine que celui de la chasse plaisir ; celui de la régulation. Il s’agit là d’un dossier qui est fondamental pour l’avenir de la chasse.

Devons-nous laisser la régulation à d’autres, comme dans le canton de Genève ? Et ce sera la mort de la chasse à brève échéance car la chasse plaisir n’aura plus assez d’arguments et de pratiquants pour résister.

Devons-nous devenir des chasseurs-régulateurs au risque d’avoir à participer à ce genre de battues auxquelles personnellement je ne souhaite pas aller ?

Photo de l’initiative expérimentale réalisée par la FDC40

About Denis Plat

Vérifiez aussi

Les bons vivants cuisinent : faisan au vin blanc et au lard, accompagné de champignons

Aujourd’hui, nous partageons une recette gibier sur le faisan. Avis au amateur de cuisine, faites …