Accueil / Actualité Chasse / Cas de maladie d’Aujeszky dans le Vaucluse.

Cas de maladie d’Aujeszky dans le Vaucluse.

Deux chiens sont décédés le 25 avril dans le Vaucluse de la maladie d’Aujeszky, indique la préfecture dans un communiqué publié le 28 mai. Le diagnostic a été confirmé par le laboratoire national la semaine dernière. Ces chiens ont eu un contact avec un sanglier dans le Luberon quelques jours avant l’apparition des symptômes. Ils se sont contaminés en ayant mordu l’animal.

En avril, cette maladie était détectée dans élevage de l’Allier.

Bien entendu, certains anti chasse vont sauter sur l’occasion pour, encore une fois, dire des bêtises et étaler leur inculture en la matière. « Les élevages de sangliers destinés à la chasse sont dangereux, ils sont la cause de maladies…« .

Alors, profitons de cet incident pour rappeler quelques faits à ce propos.

La maladie d’Aujeszky n’est pas issue des élevages de sangliers (pour la chasse ou pour la filière viande) : ce sont les populations sauvages qui en sont l’hôte.

Cette maladie endémique due à un herpès virus n’a rien de nouveau : largement présente dans le monde, elle a été identifiée  il y a plus d’un siècle. C’est l’un des virus majeurs affectant les suidés (porcs et sangliers) après la peste porcine africaine. Elle n’affecte pas l’homme (ce n’est pas une zoonose) mais elle touche d’autres espèces de mammifères (carnivores et ruminants). Le virus de la maladie d’Aujeszky se transmet par voie respiratoire ou orale (groin à groin, contact direct), vénérienne (entre suidés) et digestive en particulier pour les chiens si ils consomment de la viande ou des abats de suidés (d’où un risque plus important pour les chiens de chasse).

Le taux de prévalence de la maladie est très variable et inégal en France. Cette carte (issue d’un document de l’ANSES) montre les zones principalement touchées.

 

 

 

Que risque votre chien, puisque ce sont en pratique les principaux autres mammifères susceptibles d’être contaminés ? La maladie d’Aujeszky est hélas mortelle à 100% pour le chien.

 

Ce document de l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail est intéressant et fait une bonne synthèse même s’il date un peu (2004).

https://www.anses.fr/fr/system/files/SABA2017SA0058.pdf

Vérifiez aussi

Les bons vivants cuisinent : faisan au vin blanc et au lard, accompagné de champignons

Aujourd’hui, nous partageons une recette gibier sur le faisan. Avis au amateur de cuisine, faites …