Accueil / Actualité Chasse / Carnage dans son poulailler, un renard tue les 16 poules

Carnage dans son poulailler, un renard tue les 16 poules

Quelle triste surprise jeudi matin lorsque Gisèle Bouillac, 85 ans, découvre dans son poulailler un tapis de plumes et de poules mortes. Dans la nuit, un renard s’y est introduit, tuant 16 de ses poules pondeuses. Seules trois ont survécu.

Gisèle Bouillac habite en Gironde, plus précisément à Illats, c’est là qu’elle a découvert, après son réveil, un véritable massacre. Le poulailler est pourtant très bien protégé mais un renard a réussi à pénétrer tuant 16 poules sur 19. Le prix d’une poule est de 23,90 €, ce qui laisse à Gisèle une facture de 382,40 €. Pour cette retraitée modeste qui compte sur les oeufs des ses pondeuses, c’est un véritable choc, pour Gisèle, « mes bêtes sont sacrées ».

Une prédation répétée

Ce n’est hélas pas la première fois que cette dame subit les attaques du renard, en mai dernier, un renard avait déjà tué 12 poules. Gisèle témoigne dans le Républicain « Tout est pourtant bien fermé. Qu’il en tue une, à la rigueur, mais là, franchement, il n’avait pas besoin de faire tout ce grabuge. »
Dévasté par les attaques de maître goupil, Gisèle est très remontée contre certains politiques « Les écolos ne veulent plus que le renard soit considéré comme nuisible. Moi, ça me fait grincer des dents d’entendre ça. Si j’avais le numéro du nouveau maire écolo de Bordeaux [Pierre Hurmic], je lui dirais de venir voir les dégâts. Ils sont marrants… »

Piégeage et régulation

La gestion des espèces invasives et dites anciennement « nuisibles », constitue un véritable enjeu de préservation pour la biodiversité. Il s’agit également d’un enjeu sanitaire et de préservation. Le renard, prédateur redoutable peut causer des dégâts importants dans certains élevages. Le corbeau freux lui, envahit les parcelles agricoles dévastant et consommant les semis fraîchement semés.

Face à la prolifération de certaines espèces classée ESOD, le piégeage est devenu une obligation. Cette pratique, parfaitement légale et encadrée, permet de réguler certaines espèces à des moments cruciaux du monde agricole. Limiter les attaques  du renard, ne peut se faire dans certains cas qu’avec la mise en place de pièges. Particuliers comme professionnels se plaignent et subissent ces prédations, il est indispensable de pouvoir préserver son gagne pain ou son activité de loisir (poulailler).

Piégeurs et chasseurs, permettent de soulager, le monde agricole face à certains fléaux ayant un véritable impact sur l’activité humaine. Le tout, en respectant la biodiversité et l’environnement qui les entourent.

 

About Grégoire Porte

Vérifiez aussi

Le brame du cerf dans la forêt de Chambaran

Tout amoureux de la nature le sait, de septembre à octobre les forêts frémissent, les …